Granada chez Manuel

En ouvrant la fenêtre ce matin-là, la vue sur la montagne lointaine était saisissante. Je réalisais alors combien j’avais de la chance d’avoir tant d’espace en face de moi. Le soleil était à peine levé et sa lumière rasante effleurait les crêtes des arbres. La journée était prometteuse.

Mais me voilà déjà dehors. Bizarrement, je ne reconnais pas les rues aux maisons blanches me ramenant chez moi. Elles serpentaient comme elles pouvaient à flanc de montagne. Le chemin était compliqué et je craignais de me perdre, mais pourtant, un sentiment de joie et de sérénité ne me quittait pas. Le soleil maintenant très haut faisait briller la chaux des façades. Les oiseaux s’étaient tus et les fleurs s’étaient refermées attendant des températures plus clémentes.

Je n’étais toujours pas rentrée, et pour cause je ne savais plus du tout où j’habitais. En fait, je commençais à comprendre que je ne vivais pas dans cette petite ville blanche, calme, joyeuse dans laquelle j’étais pourtant si heureuse.

Une sensation de grande perte acheva l’espoir de me retrouver et des larmes me réveillèrent en sursaut.

Ce n’était pas la première fois que je faisais ce rêve étrange, de me réveiller un matin avec un vue qui m’offrait une vie pleine de possibles.

Un jour avec Wiwi, nous sommes allés rendre visite à notre ami Manuel à Grenade, Andalousie dans le sud de l’Espagne. La ville s’étend à flan de montagne. D’un côté le magnifique Alhambra et l’ancien quartier juif. En bas, le long de la rivière le centre ville avec ses cafés, ses boutiques et ses touristes. En face, des rues aux maisons de chaux blanches serpentent sur la montagne. La ville de mes rêves est alors devenue réalité et je n’ai plus jamais refait ce rêve d’espoir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s